Le monde des gemmes, l’art et les pierres

Le Muséum présente ici les objets parmi les plus précieux de sa collection. Certains ont appartenu à d’illustres personnages comme la tabatiere incrustée de diamants d’Alexandre Ier ou le Grand saphir de Louis XIV, d’autres apparaissent dans leur béauté naturelle.

picto_accessibilite.png

Pierres fines et précieuses
Les pierres précieuses ont d’abord été recherchées pour leur dureté qui servait à l’aiguisage des outils. Puis les Hommes ont commencé à leur attribuer des pouvoirs magiques ou thérapeutiques. Avec les débuts de la taille, elles se transforment en objets d’art. Connu depuis l’antiquité en Asie, le facettage n’est pratiqué en Europe qu’à partir du XVe siècle.
Des vitrines présentent différentes pierres fines et précieuses taillées ou manufacturées, lesquelles sont disposées aux côtés de minéraux bruts, non taillés. Aussi, à travers une borne multimédia, le visiteur découvre comment les pierres sont taillées, l’importance de leur dureté ainsi que l’origine géographique de chaque espèce présentée.

Les joyaux de la couronne
Une vitrine accueille les gemmes historiques issues des collections royales et impériales léguées au Muséum national d'Histoire naturelle. Parmi ces joyaux, on trouve l’Émeraude dite de Saint-Louis, le Grand Saphir de Louis XIV, une évocation de la parure en topazes roses de L’Impératrice Marie-Louise et la Grande Opale de Charles X. Une autre installation est consacrée à l’histoire du Grand Diamant Bleu de Louis XIV, volé à la Révolution française puis retaillé pour devenir le légendaire "Hope" conservé au Smithsonian Institute de Washington. La pièce centrale de cette reconstitution est le plomb du diamant de Louis XIV, retrouvé en 2007 dans les collections du Muséum, qui a permis de démontrer leur parenté.

Métaux précieux et pierres ornementales
Dans la nature, l’or, l’argent ou encore le platine apparaissent sous la forme de paillettes, de dendrites, de pépites ou de cristaux. À l’état brut, ces métaux précieux sont tendres et se travaillent facilement. Bien d’autres minéraux sont utilisés en joaillerie et dans l’art décoratif. Les pierres ornementales comme le jaspe, la malachite, ou le lapis-lazuli peuvent ainsi être façonnées en objets ou taillées en fragments aux contours précis pour la marqueterie de pierres. Dans les vitrines, deux tables florentines aux motifs de fleurs et d’oiseaux témoignent de ce travail de haute technicité. À leurs côtés, sont exposées des riches coupes ornées ayant pour la plupart appartenu à Louis XIV.