Le dioptase est un silicate de cuivre. Il se forme dans les zones d’oxydation des gisements de cuivre en région sèche. Ses cristaux sont plus ou moins allongés et prismatiques. Ils sont terminés par des faces rhomboédriques.


Description générale

Le dioptase est transparent et arbore une belle couleur vert émeraude. Certaines des faces des cristaux peuvent être striées.

En dehors du site de Altyn-Tube au Kirghizistan, les meilleurs gisements de dioptase (associés au gisement de cuivre) se trouvent en Namibie. La localité la plus connue est Renéville au Zaïre (anciennement le Congo).

Le type de cette espèce est conservé dans la collection de René-Just Haüy au Muséum national d’Histoire naturelle.

Le saviez-vous ? Grâce à sa belle couleur vert émeraude, les premiers minéralogistes qui ont découvert le dioptase l’ont confondu avec de vraies émeraudes (variété de béryl). C’est Réné-Just Haüy qui permit de faire la distinction entre ces deux minéraux. A savoir également : malgré sa fragilité le dioptase est quelque fois utilisé en tant que gemme en joaillerie.


Fiche d´identité

Historique : Nom issu du grec "διοπτευειν" [diopteuein] signifiant "voir au dedans" en raison des clivages qui peuvent être observés par transparence.
Espèce décrite en 1797 par René-Just Haüy (1743-1822), minéralogiste et cristallographe français.

Localité-type : Altyn-Tube, Kirgizie, Russie.

Formule chimique : Cu6[Si6O18] · 6H2O

Système cristallin : Rhomboédrique

Couleur : Vert émeraude, bleu-vert

Transparence : Transparent à translucide

Éclat : Vitreux

Morphologie : Cristaux prismatiques à rhomboédriques

Dureté : 5

Densité : 3,30

Classe chimique : IX - Silicates

Groupe d´appartenance : Dioptase

Identité strunz avant 2001 : 8/E.21-10

Identité strunz apres 2001 : 9.CJ.30